Parole d'entrepreneur Stéphane Caron, menuisier, Aubusson (Orne)

Publié le 03/11/2020

«Sans l’accompagnement de la CCI, mon entreprise n’existerait plus ! »

 

Menuisier-cuisiniste depuis plus de 30 ans, Stéphane Caron subit de plein fouet la crise sanitaire qui a accentué ses difficultés. Aujourd’hui accompagné dans le cadre de notre dispositif CCI Prévention, il témoigne sur sa douloureuse expérience afin d’encourager d’autres dirigeants à se faire aider.

En quelle année avez-vous créé votre entreprise ?

J’ai été salarié de mon père pendant 25 ans avant de lui succéder en 2004. Son entreprise était spécialisée dans la fabrication de cuisines sur mesure, un secteur qui a énormément évolué ces dernières années avec la multiplication sur le marché de grandes enseignes. Avec mes trois salariés, j’ai donc très vite réorienté la société vers la menuiserie intérieure et extérieure (fenêtres, portails, escaliers sur mesure, parquets, solivage, placo…), même si je réalise encore une à deux cuisines par semaine, majoritairement du montage et pose de cuisines en kit achetées par des clients, souvent démunis avec les notices ! Je suis d’ailleurs référencé comme poseur chez Darty. Après avoir effectué de nombreux chantiers à Paris pendant 4 ans, je réalise dorénavant de nombreuses prestations de pose de menuiserie, dans la Manche et le Calvados, en sous-traitance pour Vinci construction. Mon leitmotiv a toujours été la satisfaction du client avec une approche très perfectionniste pour chaque prestation.

A partir de quand avez-vous rencontré des difficultés ?

Pour être honnête, je pense que dès la reprise de l’entreprise familiale, j’aurais dû me faire accompagner. J’ai fait des erreurs dans le choix du statut ou encore la stratégie d’entreprise et je suis probablement passé à côté d’aides financières et de conseils précieux. Je n’ai jamais su que la CCI pouvait m’accompagner. J’ai donc presque toujours eu des problèmes de fonds de roulement avec une banque très frileuse. Depuis 2019, je suis en procédure de redressement judiciaire avec mise en place d’un plan de redressement. Mais, la brutalité de la crise sanitaire et l’arrêt total des chantiers du jour au lendemain a été le coup de grâce. Certes, le chômage partiel a été d’un grand secours, mais le reste à charge des salaires et le montant de mes créances fournisseurs ne me permettaient plus de poursuivre mon activité. J’étais résigné. L’angoisse pour moi était de ne plus pouvoir honorer les trois salaires de mes employés.

Quand et comment avez-vous sollicité les services de notre CCI ?

Un ami m’a conseillé de contacter le député Jérôme Nury, ce que j’ai fait en désespoir de cause.  Il a été d’une très grande écoute et m’a conseillé de me rapprocher de la CCI que je ne connaissais absolument pas. Je n’avais vraiment aucune idée des services proposés. Sans plus de conviction, un rendez-vous a été convenu, avec Laurence Requier, conseillère Financement et référente pour la CCI Ouest Normandie du dispositif régional CCI Prévention. A partir de là, tout a réellement changé. Notre échange en présentiel d’une heure et demie m’a fait un bien fou ! Enfin, on m’écoutait avec beaucoup d’empathie et de professionnalisme. Madame Requier m’a accompagné dans la procédure de médiation auprès de la Banque de France pour me permettre d’obtenir le Prêt Garanti par l’Etat (PGE), que je viens d'obtenir. C'est une première étape ! Elle m’appuie également dans la préparation d’un plan de trésorerie et également dans la médiation avec le mandataire judiciaire. Je lui dis un grand merci. Sans son accompagnement, l’entreprise n’existerait plus aujourd’hui ! Rien n’est encore acquis et le chemin va être encore long pour sortir de mes difficultés mais je retrouve de l’espoir et c’est déjà énorme.

Fort de votre expérience, quels conseils donneriez-vous aux dirigeants en difficulté ?

Ne restez pas isolé et prenez contact le plus tôt possible avec la CCI. Certes, il n’y a pas de baguette magique, mais il existe des outils et dispositifs à notre disposition que nous ne connaissons pas. Agir suffisamment en amont permet d’éviter des situations inextricables. De plus, être écouté et accompagné rebooste vraiment. J’envisage dans les prochaines semaines de suivre la formation proposée par la CCI « Comprendre, analyser et piloter son activité ». Si je m’en sors, il faut que je monte en compétences sur ces aspects essentiels d’une gestion d’entreprise.

Contact :

Stéphane Caron
Atelier de menuiserie
ZA
Le Pont de Vère
61100 Aubusson
Tél. : 06 64 11 01 36.
Mail :  caronmenuiserie@gmail.com

Voir toutes les actualités