Apprentissage : plan d'urgence du Gouvernement

Publié le 02/07/2020

Le 4 juin 2020, le Gouvernement a présenté ses premières mesures de soutien à l'apprentissage dans le cadre de la crise sanitaire. Une chute des contrats proposés par les entreprises est en effet à craindre. 

Mots-clés :

 

« Il y avait urgence à intervenir. La rentrée en apprentissage s’annonçait fortement impactée : même si nous constatons une présence des candidats, les prévisions de baisse du nombre de contrats en apprentissage étaient évaluées au minimum à 25% par le réseau des CCI. Il était indispensable qu’un plan de soutien de l’apprentissage soit mis en place », déclare Pierre Goguet, président de CCI France.

 

Mesures gouvernementales de soutien 

1- Aides à l'embauche sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés : 5000 euros pour les mineurs et 8000 euros pour les majeurs. Elles concerneront les embauches des personnes titulaires du CAP jusqu'à licence professionnelle (Bac+3 - Niveau 6 RNCP). Cette aide sera effective à partir du 1er juillet et ce jusqu'au 28 février. Elle sera sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés et sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :

  • aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition ;
  • aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues.)

Avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.

 

À noter : à l’issue de la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette aide jusqu’à la fin du contrat.

 

2- Allongement du temps laissé aux jeunes pour trouver un contrat d'apprentissage. Cette période est ainsi portée à 6 mois au lieu de 3 mois et permettra au jeune de se former, notamment sur les plateaux techniques du CFA dans lequel il est inscrit. Les jeunes auront ainsi jusqu'au 28 février pour trouver une entreprise d'accueil. 

3- Possibilité de financer pour les CFA l’achat de matériels numériques dans le cadre de l’aide au premier équipement ;

4- Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

 

votre contact : Régis Provost - 02 33 77 43 50 - regis.provost@normandie.cci.fr 

 

Consulter le site du Ministère du travail concernant ces mesures

 

Depuis plusieurs semaines les CCI appellent le Gouvernement à développer des mesures fortes en faveur de l'apprentissage dont la baisse des contrats est redoutée. Le Président du réseau CCI appelle tous les acteurs de l'apprentissage à aller encore plus loin que ces trois premières mesures. 

Voir toutes les actualités