Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er réseau business

Ludivine Boulanger, T'cheu Lulu

Originaire de Valognes et forte de plusieurs expériences dans le commerce, Ludivine Boulanger a repris en 2018 un petit bureau de tabac. Accompagnée depuis sa reprise par nos conseillers CCI, elle n’a cessé de mener différents projets pour aboutir aujourd’hui à une surface commerciale de 100 m2, dotée d’une activité bar qui a pu se faire avec l’appui du Fonds de transformation des buralistes.
  • #COMPÉTITIVITÉ
  • T'cheu lulu
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Vendredi 29 septembre 2023

    Un métier passion vecteur de lien social 

    Ludivine, pouvez-vous nous présenter votre activité ? 
    En 2018, j’ai repris le petit bureau de tabac située sur la commune de Valognes. Doté d’une surface commerciale de 14 m2, j’ai acquis les murs, dans l’espoir de m’agrandir si l’activité se développait. Sur les conseils de mon comptable, j’ai pris contact avec le service Création de la CCI Ouest Normandie. Les conseillers m’ont permis d’obtenir la subvention « Coup de Pouce » de la Région Normandie à hauteur de 13 000 euros ! Une aide inespérée pour moi qui n’aurait jamais imaginé qu’un petit projet comme le mien puisse être soutenu et aussi bien suivi.
    Avec l’aide de mon mari, nous avons réalisé quelques travaux pour disposer d’une surface de 44 m2 à l’ouverture. Seule au démarrage, je proposais : tabac – presse – confiserie – cadeaux et café à emporter. Après six mois d’exercice, je recrutais ma première salariée à 25h/semaine puis rapidement à 39h. 


    Où en est votre activité cinq ans après la reprise ? 
    Nous sommes 4 à travailler à temps plein. Mon mari (conjoint collaborateur) a rejoint l’aventure en 2020 et j’ai recruté une autre salariée à temps plein. Il faut dire que l’activité s’est largement développée. Ma clientèle, très fidèle, prenait plaisir à se rencontrer autour d’un café. J’ai donc acquis la licence IV pour ouvrir un bar ambiance country « La grange à Lulu », grâce à la conversion de la cour (70 m2), désormais couverte et aménagée ! J’ai également réagencé l’espace tabac-presse-jeux pour élargir mon offre.


    Comment la CCI vous a t-elle accompagnée ?
    Ma conseillère Commerce, Nadège Morby, est toujours à mes côtés pour me tenir informée des évolutions réglementaires et opportunités pour mon commerce. Elle m’a présentée le fonds de transformation pour les buralistes et réalisé l’audit obligatoire. Une fois l’éligibilité du projet de bar confirmée, Nadège m’a assistée dans toutes les démarches administratives et suivi du dossier. Une aide professionnelle et précieuse indispensable qui m’a permis de bénéficier d’une subvention à hauteur de 15 % du montant de mon investissement ! 


    Auriez-vous un message à passer aux buralistes qui s’interrogent quant à l’évolution de leur commerce ? 
    Tous les commerces (vente de textile, carburant, tabac…) doivent évoluer pour s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs. Nos bureaux de tabac ont encore un avenir, à la condition d’ajouter des activités qui répondent aux attentes de notre clientèle. L’ouverture de mon bar répond à un enjeu de lien social dans ma commune. Nous sommes une vraie famille. On se connait tous. J’adore mon métier !

    Et pour ceux qui hésitent, un seul conseil : appelez votre conseiller CCI. Son professionnalisme vous permettra de faire les bons choix.

     

    Contact Cindy Michel l'itre


    Ludivine Boulanger
    T’cheu Lulu

    17 place du Château - 50700 VALOGNES. 
    Tél. : 02 33 95 94 31
    [email protected] 

    Page Facebook

    Titre infos
    Vos contacts CCI Aide à la transformation débits de tabac

    conseil CCI

    Le conseil CCI


    «Les buralistes se diversifient et ça marche ! »


    Bousculés par les hausses successives des prix du tabac et la concurrence étrangère, les buralistes ont dû faire évoluer leur activité ces vingt dernières années : paiement des impôts et amendes, carte grise, transferts d’argent, timbres fiscaux, compte Nickel, cadeaux, confiserie, épicerie, café, vapotage… Le fonds de transformation est une aide financière précieuse pour accompagner cette diversification devenue indispensable. Notre rôle, outre l’accompagnement et le suivi des formalités administratives, est de co-définir avec le buraliste les bonnes orientations stratégiques qui doivent correspondre aux attentes de la clientèle. 


    Contact

    Nadège Morby,

    conseillère Commerce.

    Tél. : 02 33 23 32 24

    [email protected]