Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

Jonathan Burnel, Ay-Jay

Grâce au montage de mon dossier, j'ai obtenu le "Prêt Garanti par l'Etat"
Johathan Burnel
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Lundi 8 mars 2021

Un accompagnement indispensable pour surmonter les dédales administratifs des banques et des dispositifs d’aides !

 

L’année 2020 a été jalonnée de difficultés pour Jonathan Burnel, patron-pêcheur du chalutier Ay-Jay. En plus de la crise sanitaire qui l’a empêché de sortir en mer, il a dû surmonter en fin d’année une grosse avarie sur son bateau. L’accompagnement CCI Prévention de notre conseillère Laurence Requier doit lui permettre de redémarrer son activité en mai prochain.

 

 

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Début 2020, j’ai racheté les parts de mon associé après trois ans de co-gestion, afin de devenir mon propre patron. Avec mes 4 salariés, l’année 2020 s’annonçait sous les meilleurs auspices. C’était sans compter, l’arrivée de la pandémie qui nous a fait rester à quai durant trois mois pendant le 1er confinement. Heureusement, dès juin, avec la reprise des campagnes de pêches, nous avons pu réaliser une bonne année (pétoncles et coquilles Saint-Jacques). Mon enthousiasme est vite retombé avec la casse de l’embrayage de mon bateau le 18 décembre dernier. Quelle banque allait pouvoir me suivre avec cette succession d’aléas ?

 


Comment avez-vous pris contact avec Laurence Requier, conseillère financement en charge de notre dispositif CCI Prévention ?

Ma conseillère du Centre de Gestion a sollicité Laurence Requier à la CCI qui depuis m’accompagne dans toutes mes démarches, tant auprès des banques que dans l’obtention des aides ou encore la gestion des démarches administratives. Autant de sujets pour moi qui relèvent d’une autre planète.

 


Concrètement, en quoi Laurence Requier vous a-t-elle aidé ?

Laurence a monté mon dossier « Prêt Garanti par l’Etat » (PGE) qui m’a permis d’obtenir 30 000 euros lors du 1er confinement. Cet apport venait conforter ma trésorerie qui était affaiblie par l’interdiction de pêcher, mais également par le rachat des parts à mon associé en début d’année. En prenant contact avec la Direccte, elle m’a également permis d’obtenir le chômage partiel pour mes 4 salariés, mon dossier étant bloqué suite à une erreur de saisie. Son intervention aurait pu s’arrêter là sans cette grosse avarie sur l’embrayage de mon bateau qui m’obligeait à contracter un nouveau prêt de 150 000 euros.
Comme je le craignais, la banque me refusait mon prêt, estimant de pas avoir un bilan de mon premier exercice comptable. Laurence a pris le dossier en mains, en échangeant avec ma comptable, en préparant mon dossier et en m’accompagnant même lors de mon rendez-vous avec le banquier le 6 janvier dernier. Et là, vous vous dites que c’est vraiment un autre univers, avec ses propres codes et son jargon. Toujours est-il que j’ai obtenu l’accord du prêt le 18 janvier, une étape indispensable au démarrage des travaux sur mon bateau. Parallèlement, Laurence sollicite tous les dispositifs d’aides auxquels je peux prétendre. Une aide régionale devrait ainsi m’être octroyé.

 


Dans le contexte de crise que nous traversons et qui affectent de nombreuses entreprises, quel message souhaiteriez-vous faire passer ?

Il ne faut surtout pas rester isolé et se faire accompagner. Les procédures d’aides et de démarchages bancaires sont complexes et exigent une bonne maitrise des rouages que nous n’avons pas en tant que chef d’entreprise. Mon savoir-faire est de pêcher, non pas de monter des dossiers. Sans son aide, à supposer que j’aurai pu obtenir le prêt, cela m’aurait bien pris plusieurs mois de plus. Un délai incompatible avec la nécessité de reprendre la mer au plus vite, une fois la réparation effectuée. Moralement, Laurence est également un soutien important, en appelant régulièrement. C’est une sorte de coach, qui me permet sans nul doute, de traverser cette période très difficile avec néanmoins des perspectives de retour en activité. Et c’est bien de cet horizon qu’ont besoin aujourd’hui de nombreux chefs d’entreprises.
 

 

picto coordonnees


Jonathan Burnel
Armement Ay-Jay
06 15 13 02 56
joburnel@hotmail.fr